Le fonctionnement d'une micro-station

Le bon fonctionnement d'une micro-station repose sur son entretien régulier et sur la surveillance des produits déversés dans le réseau de canalisation ainsi que sur d'autres facteurs également.

Micro-station d'épuration
Micro-station d'épuration

Les critères qui déterminent le bon fonctionnement d'une micro-station.

Lorsqu’on possède une unité d’épuration individuelle, cela implique la maitrise de son mode de fonctionnement. Le professionnel ne se chargera uniquement que de son installation et c’est à l’usager de bien l’entretenir tout en veillant à son bon fonctionnement. Cela dit, la force d’une micro-station repose souvent sur des facteurs spécifiques et concernent les points suivants. 

Le choix de l'emplacement.

L’installation d’une micro station d’épuration 78 est certes assez simple mais demande quand même un grand savoir-faire pour se plier à la règle de l’art. En cas de défaut d’installation, le processus d’épuration des eaux usées sera voué à l’échec. Ainsi,pour réduire les risques, il est conseillé de s’en remettre à un expert en la matière. Il est également utile de citer les bonnes conditions de son fonctionnement et parmi elles figure le choix de l’emplacement. En outre, le but est de pouvoir installer une unité d’épuration de qualité et qui respecte les normes d’installation. Aussi, elle doit être placée dans un endroit favorable au développement des bactéries et qui assure d’autant plus la pérennité de l’unité. Préparer le terrain doit être alors de rigueur afin d’obtenir une faible superficie et suffisamment adapté aux dimensions de la micro station. Et s’il y a besoin, un travail de terrassement sera plutôt bénéfique.

La culture bactérienne.

Il faut noter que les bactéries font la force d’une micro station d’épuration 78 puisqu’elles ont un rôle bien précis dans la dégradation des matières solides. Par conséquent, la culture bactérienne est donc à privilégier en veillant à ce qu’aucun trouble ne met en danger leur existence. Mais encore faut-il connaitre leurs conditions de vie  car il s’agit des bactéries biodégradables qui vivent en absence de l’oxygène. L’étanchéité de la station est donc l’un des facteurs qui détermine la survie de ces bactéries mais aussi la sélection des déchets solides à traiter. En effet, c’est de cela l’intérêt de procéder à des prétraitements avant épuration. Cette procédure permet donc de filtrer les déchets qui entrent dans l’unité d’épuration grâce à des techniques de dégrillage, de dégraissage, de dessablage, de broyage et au principe de décantation. Cette dernière nécessite pratiquement l’ajout des agents chimiques. Toutes ces techniques restent indispensables pour que la culture bactérienne soit favorable car les bactéries ne traitent uniquement que les déchets biodégradables. Pour ne rien laisser au hasard, il est conseillé de prêter attention aux effluents ou aux déchets solides qu’on verse dans la canalisation. 

L'étanchéité du système.

L’étanchéité de l’unité d’épuration constitue également l’un des critères qui assure sa pérennité. A noter que la présence de l’oxygène peut perturber la vie et le travail des bactéries et mettra fin au processus de dégradation. De même, en cas d’un système non étanche, la température à l’intérieur ne sera plus constante. Qui plus est, le traitement des substances polluantes par ces micro-bactéries nécessite une bonne condition de température. Un autre détail à préciser également est que pendant la réaction chimique, des gaz nuisibles se forment à savoir le méthane. C’est un gaz à effet de serre mille fois dangereux que le gaz carbonique qui sert souvent d’alternative aux énergies fossiles et c’est à partir de ce gaz que se forme le biogaz. Bref, le méthane dégage une odeur désagréable et souvent reconnaissable, ce qui témoignera donc du manque d’étanchéité de l’unité d’épuration.   

Les agents purificateurs.

Il se peut qu’après réduction des matières solides, les boues se formeront. Ces dernières seront utilisées plus tard à des fins agricoles et prendront plus précisément la forme de compost. Mais avant de les utiliser, il est toujours prudent de procéder à l’étape finale de l’épuration. On effectue d’une part à la clarification de l’eau et d’une autre au traitement des boues grâce à aux agents purificateurs. Dans ce cas, il ne faut pas faire l’impasse sur le choix de produits en laissant les installateurs de micro station d’épuration 78 s’occuper de toutes les démarches. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0